Le divorce pour les nouilles

Comme c’est mon premier divorce, je découvre beaucoup de choses, c’est très intéressant. Le fonctionnement de la justice par exemple est assez intriguant de mon point de vue.

Je résume en gros : tu déposes un dossier pour demander l’autorisation de divorcer (ça s’appelle une demande d’assignation en divorce, d’après mes souvenirs). Pour cela, il faut « saisir le JAF » [juge aux affaires familiales, pour les nouilles débutants].

C’est le moment de demander un paquet de pognon à ton ex-conjoint.

En fait non, mais je n’entrerai pas dans ces détails pour l’instant.

Donc je dépose un dossier circonstancié. Je demande d’urgence des mesures provisoires (= une décision concernant la garde des enfants, le domicile de chacun, etc., en attendant le vrai divorce qui peut être loooong, très loooong à venir) étant donné le chaos dans lequel on vit depuis mon départ de la maison. Je propose poliment qu’on me confie les enfants étant donné l’état psychologique de mon ex-mari (c’est une époque où il s’est suicidé de plusieurs manières, c’était varié, on ne s’ennuyait jamais, les pompiers et le Samu sont devenus des bons potes à force, sauf que je trouvais qu’ils laissaient un peu trop de bordel dans la maison). J’ajoute les petits papiers qui vont bien, ceux qu’on fait faire de gaieté de coeur au poste de police parce qu’on a rien d’autre à foutre dans sa vie, hein. Je me présente le jour dit au tribunal. J’attends plusieurs heures dans le « couloir des divorces » car les JAF font ça à la chaîne et forcément, ils prennent du retard parce que régler des crépages de chignon plus ou moins graves en une demi-heure, c’est un peu optimiste.

Et là, je tombe sur une JAF qui a décidé que vraiment, j’étais une grosse tepu de quitter ce pauvre monsieur. Bref, après une audience angoissante – j’ai même cru à un moment qu’elle allait confier la garde des enfants à leur père dépressif et suicidaire -, nous sortons de là avec un « accord ». Et une incitation très forte d’entamer une médiation familiale, car la JAF croit du fond de son coeur pur à la médiation familiale, c’est ce qu’il nous faut. (En réalité ce fut une perte de temps, d’argent et d’énergie supplémentaire, pas que je soie contre la médiation familiale, mais dans notre cas c’était tout à fait inapproprié.)

Et là, il faut bien comprendre que cette première audience, appelée « de non-conciliation » ne sert qu’à dire : ok les gens, vous voulez divorcer (ou l’un/e d’entre vous veut divorcer), vous pouvez y aller, go !!! Et, quand même, à avoir un papier, appelé ONC (ordonnance de non-conciliation), qui acte tout ça, détaille la garde, les domiciles, la pension, toussa. Papier que tout le monde va demander dans les mois à venir : la mairie, les impôts, la CAF… Donc le perds pas sinon t’es bien dans la merde.

david beckham
Oui je sais ça n’a rien à voir mais quand j’ai tapé « divorce nouille » dans Google Images je suis tombée sur David Beckham. Et puis ça fait joli.

La suite du programme, si j’ai bien compris, c’est qu’il faut « assigner en divorce ». Et là, de mon point de vue, c’est surréaliste. En gros il y a pas 36 façons de divorcer :

  1. T’es d’accord avec l’autre pour jeter l’éponge. C’est le consentement mutuel. Reste à régler ce qui concerne les éventuels enfants, le fric (ça s’appelle « liquider la communauté »), le logement (« liquider la communauté » aussi, si t’as acheté un « bien »), la ou les voitures, les bijoux, les lingots, les meubles Starck, etc. Si t’es pas d’accord pour le consentement mutuel, il faudra aussi liquider la communauté, mais plus tard, après un parcours semé d’embûches. Donc munis-toi de patience. (Et de fric, pour l’avocat.)
  2. T’es pas d’accord avec l’autre, par exemple il veut pas te quitter parce que tu es la femme de sa vie, et il te fera plus jamais peur en balançant des chaises à travers le salon, c’est juré. Mais toi tu trouves que si, tu veux divorcer quand même. Alors là c’est pas compliqué non plus :
  • A) Divorce pour faute. Tu dis : madame la JAF, il m’a embêtée, je peux prendre mes cliques et mes claques et aller vivre sereinement un peu plus loin ? Là où ça se corse c’est qu’il faut PROUVER la faute. Donc petits papiers du commissariat si c’est pour violence (en général ça suffit pas, il faut aussi des écrits des services médico-judiciaires, ou UMJ, mais il faut savoir qu’il faut vraiment s’être fait démolir la gueule pour que ça compte), certificats médicaux si c’est parce qu’il se drogue et dépense tout l’argent du supermarché en héroïne, relevés bancaires si il est accro au jeu et a endetté la famille sur 5 générations en perdant au poker, photos de détective privé si il saute sa secrétaire, etc. Toutes ces sortes de choses qu’il est très difficile et coûteux d’obtenir. Sachant que ça signifie aussi entrer en guerre.
  • B) Divorce pour altération du lien conjugal. Tu dis : madame la JAF, en fait on vit plus vraiment ensemble, notre mariage est une farce, on peut arrêter là ? Pour que ça soit validé, il faut prouver qu’il n’y a plus de vie commune depuis deux ans. Et là où je trouve ça formidable, c’est qu’on prend comme date d’origine de la « cession de vie commune » l’audience de non-conciliation. Soit le moment où la JAF elle-même nous a autorisé à « résider séparément ». En même temps c’est pratique, on va pas me demander de lui prouver quoi que ce soit.

J’en suis là. À compter les mois pour savoir dans combien de temps on pourra être vraiment divorcés. En attendant mon ex-mari me surveille du coin de l’oeil et ne manque pas de me rappeler mes obligations de femme mariée : fidélité, assistance au conjoint… (ça ne va pas jusqu’au devoir conjugal, il a quand même le sens du ridicule passé un certain seuil).

J’ai encore du mal à comprendre pourquoi, en 2014, on ne peut pas juste dire : je veux divorcer, point barre. Ca m’apprendra à m’être mariée.

Note pour ceux qui sont jaloux : on peut passer devant le JAF sans être marié, du moment qu’on a des enfants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s