Les nains au supermarché

Vous voulez que je vous dise ? Il y a pire que se taper les courses du samedi au supermarché. C’est de se taper les courses du samedi au supermarché avec des nains. D’abord, les nains, ils n’ont pas envie d’aller au supermarché, ils préfèrent jouer à la Wii ou dessiner Baymax ou emmerder le chat. Et moi ? Vous croyez pas que j’aimerais mieux boire une bonne bière belge (allitération en « b ») en regardant des conneries sur Internet ? Bref, personne n’a envie d’aller au supermarché, ce qui n’arrange pas mes affaires.

Une fois que j’ai décollé les enfants sauvages de leurs occupations fructueuses, dans les couloirs d’Intermarché, c’est la fête. Il y a moult bonbecs et gâteaux à réclamer, des jouets en plastoc made in China qui puent la camelote et les produits allergènes mais aussi toutes les tentations auxquelles on ne pense pas au premier abord : le maquillage de pacotille, les surgelés (mamaaaaan, je veux une glaaaaaace ! tu m’avais promiiiiiis ! (c’est archifaux mais il faut toujours essayer, le bluff parfois ça marche, d’autant que j’ai une mémoire de poisson mort)), les saucissons, le papier-cadeaux Petshop sournoisement embusqué près des caisses… Sans oublier ce qui fait le charme du lieu : les mini-caddies qui permettent aux gosses de jouer aux auto-tamponneuses dans les jambes des mamies et, le clou du spectacle, dans le hall, la voiture de Oui-Oui où tu mets 1€ dedans et ça te balance comme un débile.

Si tes gosses sont perdus à Intermarché, va voir la voiture de Oui-Oui, ils sont sûrement dedans.

voiture oui oui
Putain j’ai jamais aimé Oui-Oui.
Publicités