Indiscrétion

Aujourd’hui, le facteur s’est trompé de boîte à lettres. J’ai donc récupéré le courrier des voisins. (Le mien est probablement dans la maison d’à côté car il n’y avait rien pour moi.)

J’ai ainsi découvert non seulement le prénom de M. et Mme Voisin, mais aussi le fait que depuis 5 ans que je les croise et les salue dans la rue, il ne m’est jamais venu à l’esprit qu’ils avaient un prénom.

D’autant que M. Voisin a le même nom qu’un ami, aussi en ai-je déduis logiquement qu’il avait également le même prénom.

Deuxièmement, je connais désormais le nom et l’adresse de la mutuelle de M. Voisin.

espion
Tu es fait, Voisin, j’ai découvert ta correspondance secrète avec la Matmut.

Troisièmement, je sais où Mme Voisin achète sa lingerie. (Et je sais qu’il y a 40% ce week-end chez Orcanta.)

Je me demande ce que ma voisine de l’autre côté a reçu comme courrier qui m’était destiné… Les résultats de ma mammographie ?

Publicités

Mon enfant téléphage

Ma plus jeune fille est télé-addict. Je suis sûre que je pourrais la laisser 48h devant l’écran, elle ne quitterait pas son camp de base sur le canapé, couettes et doudous en rangs serrés et désordonnés autour d’elle – éventuellement le chat en train de gratter ses puces à côté.

Or, je sais que ÇAY MAL. 

La télé c’est le diable. 

Voilà pourquoi.

1) La psy scolaire qui a évalué ma fille pour une éventuelle précocité m’a expliqué le principe de la charge-décharge. L’enfant regarde la télé. Il a l’air calme et tranquille comme une petite grenouille* mais en réalité, il est en charge. Il accumule de l’énergie, telle une batterie dans son chargeur. Si vous le laissez trop longtemps en charge, il vous pétera à la gueule, telle une bombe à retardement (et non une batterie qui, théoriquement, n’explose pas une fois qu’elle est chargée, juste elle reste chargée et elle attend qu’on la tire de là). Pour se décharger, l’enfant doit courir, hurler et tout casser. C’est ainsi que vous payez pour l’avoir fait garder gratuitement par madame Télé.

2) Les enfants qui regardent trop la télé perdent leurs capacités de concentration, d’apprentissage et deviennent des serial-killer. En témoignent les résultats de cette étude très sérieuse où l’on peut voir que les dessins d’enfants qui ne regardent pas trop la télé sont mignons et attendrissants alors que ceux des enfants qui passent trop de temps devant le petit écran ressemblent à des gogoles. Malheureusement je ne peux pas utiliser cet argument avec ma fille qui a un talent graphique hors du commun (sérieusement, c’est probablement le prochain Picasso), elle ne me trouve pas crédible. Et comme elle ne torture pas de petits animaux en cachette, la piste du serial-killer n’est pas non plus exploitable.

dessins enfants
Groupe 1 : dessins mignons (moins de 1h de télé/jour).
dessins enfants
Groupe 2 : dessins gogoles (plus de 3h de télé/jour).

3) Ma sœur, qui était télé-addict, travaille maintenant dans un labo de biologie où elle tourne des porn-movies avec des cellules. Si ça refroidit pas.

Tout ça ne résout pas mon problème qui est d’essayer de limiter la boulimie téléphagique de mon enfant sans que ça soit à chaque fois la guerre. 

Pour l’instant, j’ai une solution provisoire qui consiste à laisser la télécommande dans la cuisine, et comme ma fille n’est pas très observatrice, elle ne s’en est encore rendu compte. Elle a juste remarqué qu’elle ne la trouvait plus à l’endroit habituel. Je crains que cette ruse soit un peu pauvre.

* Totalement hors-sujet (quoique), c’est l’occasion de recommander ce bouquin très sympa qui propose une approche de la relaxation pour les petits, avec un CD d’accompagnement.

calme et attentif comme une grenouille

Lettre de motivation

Madame la Directrice Générale,

Je ne ferai pas ici étalage de mes compétences professionnelles : vous les connaissez bien, me côtoyant tous les jours au bureau, dans notre belle entreprise que nous menons hardiment vers l’avenir, la joie au coeur et le sourire aux lèvres.

Non, ce que je souhaiterais vous exposer, ce sont mes qualités personnelles, en m’appuyant sur des détails précis de mon existence quotidienne. Vous constaterez alors que je cache de nombreuses et précieuses aptitudes qui pourraient être valorisées, exploitées voire, soyons fous, monétisées, dans le cadre des défis professionnels que nous pose notre belle entreprise.

Audace (pour ne pas dire témérité) : j’élève seule, en toute inconscience, deux enfants sauvages, sans aide de nounou, coach, jeune fille au pair, femme de ménage ou professeur particulier d’aucune sorte. Je sais que vous saurez mesurer la juste valeur de cet exploit, d’autant que je n’use pas des outils conventionnels que sont la carotte (je ne promets pas des Louboutins baby à mes enfants si elles sont sages) et le bâton (de même je ne les menace pas de leur confisquer leur iPhone 6 si elles désobéissent).

Persuasion : je parviens quotidiennement à convaincre mes deux enfants sauvages de s’habiller, sinon joliment (mais vous savez comme moi que l’on trouve du laid aussi chez Chanel), du moins d’une façon qui convient à la température extérieure, mais aussi de prendre un bain, de dîner quasi-proprement et presque sans se lever de table, de se laver les dents et de dire bonjour à la dame, tout cela sans la moindre trace d’autorité dans mon tempérament naturellement souple et tolérant.

Patience : j’ai de l’ADN d’ange.

Créativité : je parviens tous les ans, avec l’aide d’amis, de proches, ou par la force de ma seule imagination, à emmener mes enfants passer des vacances inoubliables dans de jolis sites français loin d’Ibiza et de Saint-Raph, tout cela sans le moindre budget ni regret, malgré l’absence de cours de ski nautique, de soirées en robes de soie au bord d’une piscine turquoise et de maître d’hôtel aux talents culinaires réputés.

Ténacité : je résiste avec vaillance et constance, depuis plus d’un an et demi, aux attaques diverses et variées de mon ex-mari, qui est pourtant expert dans l’art de faire culpabiliser, d’impressionner ou de se rendre sympathique (oui, il est très fort aussi pour ça, c’est une tactique redoutable pour amener l’adversaire à baisser sa garde afin de frapper fortement et sournoisement dans les parties molles). Hélas, l’avocate que j’ai choisie pour s’occuper de mon divorce semble avoir moins de puissance de frappe que ses confrères qui vous conseillent et vous défendent dans le cadre de nos péripéties professionnelles (pour des tarifs exorbitants, mais quand on aime, on ne compte pas), aussi ai-je dû m’aguerrir et m’endurcir au fil des mois.

Polyvalence : j’exerce chaque jour avec plus ou moins de talent, mais plutôt plus que moins, je le dis sans fausse modestie, les métiers de dompteuse, cuisinière, femme de ménage agent de surface, comptable, secrétaire, coach scolaire, responsable de la communication interne et externe, jardinière, électricienne, chauffeur, ou encore garde du corps (liste non exhaustive). Comme vous le savez, il n’y a pas de sot métier, et je suis sûre que vous connaissez des gens très bien qui exercent l’un d’entre ceux que j’ai cités (par exemple responsable de com’ ou expert comptable).

Au vu de ces nombreuses qualités, qu’un enthousiasme et un dynamisme sans failles viennent décupler à chaque instant, je pense pouvoir me permettre de solliciter, Madame la Directrice Générale, une substantielle augmentation, ainsi qu’un poste de Chef (Chef du Monde me conviendrait).

Salutations respectueuses.