Comment bien choisir ses capotes ?

Aujourd’hui, j’ai envie de parler du marketing des capotes. Ça me fascine. Je sais pas si vous avez vu les pubs dans le métro en ce moment pour Manix (ceci n’est pas un post sponsorisé mais il faut bien qu’on sache de quoi on parle).

Passons sur le message véhiculé, les photos de jeunes bien dans leur laïfe, le slogan un peu cryptique. D’autant que je suis probablement pas la cible (à quand des pubs de capotes pour les milf ?). Non, ce qui me fascine c’est la segmentation et les noms des différents produits. Et aussi le vocabulaire technique utilisé pour la description du modèle.

Par exemple Orgazmax, il est microperlé. Tout de suite c’est parlant. Ils ont ajouté « Le préservatif à mégatexture stimulante pour favoriser l’orgasme » pour les malcomprenants – ou pour ceux qui se font chier dans le train et qui lisent TOUTES les écritures sur les affiches des pubs.

Si, poussé(e) par une forte curiosité sociologique (ou parce que vous avez prévu de niquer), vous décidez d’aller étudier l’offre en magasin, vous risquez de tomber dans une grande perplexité. Faut-il par exemple oser les king-size ? Si vous êtes un mec, on vous prendra pour un prétentieux (notez que le modèle « petite bite » n’est pas proposé). On s’adresse donc aux femmes. Aux femmes qui se la racontent et qui sont maquées (avec des hommes bien membrés, donc). Parce que imaginez, vous êtes une chaudasse fraîche et charmante célibataire qui envisage de passer une soirée agréable, vous passez au supermarché ou à la pharmacie acheter des king-size pour ne pas être dépourvue en cas de bon coup et là, pas de bol, vous vous rendez compte que vous avez pécho un mec dont la taille n’est pas adaptée à celle de vos capotes. Quelle déconvenue.

Concentrons-nous maintenant sur les options. On s’y perd. Il y a des capotes à texture, ultrafines, parfumées ou aromatisées, avec anneau spécial (spécial quoi ?) ou ajout de produits divers (chauffant, anesthésiant…). Comment choisir ? Est-ce que prendre le modèle de base, ce serait avouer qu’on est coincé du cul ? (Ou radin ?)

Dernière source de désarroi : le nom. Comment savoir si Orgasmic+ est mieux que Endurance, Intense Pleasure ou Sensations Intactes ?

Certaines marques ont d’ailleurs prévu sur leur site une page spéciale pour choisir le modèle qui vous va bien. [Vous voulez mon avis ? Le plaisir viendra pas du préservatif mais de la personne qui est dedans. Je dis ça, je dis rien.]

Tout ça pour dire que je paierais cher pour travailler au marketing chez Manix ou Durex.

reunion
Des idées de nom, Jean-Claude, pour notre nouveau produit spicy ?

[La prochaine fois : le marketing des tampons.]

Publicités

Chère baby-sitter

Chère baby-sitter,

Vous trouverez dans le frigo le bon dîner fait maison que j’ai préparé avec beaucoup d’organisation ce week-end la junk food que j’ai achetée précipitamment hier soir. Il suffit de tout mettre au micro-ondes et le tour est joué.

Merci de faire prendre une douche aux enfants même si ils vous affirment que le docteur a dit que c’était mauvais pour la santé. Ils mentent. Ne les croyez jamais sur parole et exigez un certificat médical pour tout argument qui invoque le docteur.

Couchez-les à une heure décente si vous y parvenez. Si vous n’y parvenez pas, je ne vous jetterai pas la pierre. En revanche, sachez que j’en chierai demain matin encore plus que les autres jours.

Bien entendu, exigez avant cela le brossage de dents du soir. Ne les laissez pas prendre une brosse à dents neuve : ce ne sont pas des outils à usage unique, la brosse à dents neuve d’hier soir fera parfaitement l’affaire.

N’hésitez pas à m’envoyer vos questions par texto si les enfants essaient de vous enfumer en vous faisant croire que regarder Horreur à Horreurville est autorisé, ou que je suis d’accord pour qu’ils descendent la réserve de bonbecs « pour le dessert ».

Avec mes remerciements anticipés, je vous souhaite une délicieuse soirée.

baby sitter mary poppins
Cherche baby-sitter un peu perchée pour garde d’enfants sauvages.

(PS : le pognon est dans l’enveloppe à votre nom, j’ai doublé le tarif comme convenu.)